"- Tu veux finir comme moi c'est ça ?
- Plutôt crever !"


Bien qu'ayant trouvé "Paulette" sympathique sans être mémorable, "Cerise", réalisation suivante de Jérôme Enrico (bien que écrit avant) ne m'attirait pas plus que ça. La bande annonce ne m'avait pas spécialement envoyer du rêve mais curieux de nature, j'ai malgré tout fait le déplacement en salles afin de le découvrir.

Si il n'y a aucune continuité ni aucuns liens avec "Paulette" (hormis peut-être le conflit intergénérationnel), le résultat s'avère quand même à mes yeux assez identique. En effet, le scénario écrit par Jérôme Enrico et Irina Gontchar n'est pas foncièrement mauvais mais il y a de fortes chances que d'ici quelques mois, je commence déjà à l'oublier. L'humour y est pourtant assez sympathique (la parodie de boys band militaire m'a par exemple beaucoup fait rire), le fond très intéressant (avec la crise récente en Ukraine) mais il manque un petit truc que je ne saurais expliqué pour vraiment me transporter.

Je ne sais pas si c'est ce mélange de comédie et de drame qui est mal dosé ou si l'ensemble manque peut-être d'un peu plus de subtilités (peut être les deux) mais si j'ai quand même passé globalement un bon moment, je n'ai jamais réussi à être complétement dans ce film. Après encore une fois, ce n'est pas détestable. Le côté dramatique est trop léger mais l'humour frais peut rendre ce divertissement efficace si on y adhère. C'est sans prise de tête et c'est déjà ça mais avec un tel sujet de fond, même avec de l'humour, c'est dommage que ce ne soit pas un peu plus consistant.

Premier pas au cinéma de Zoé Adjani-Vallat (qui est la nièce d'Isabelle Adjani... Oui c'est gratuit et ça n'a rien à voir avec le film ni même sa présence à l'écran), je dois admettre que les premières images que j'ai eu d'elle, que ce soit au travers de la bande annonce ou lors de la scène d'ouverture, me laissait un peu sceptique. Cependant, petit à petit, j'ai réussi à apprécier la fraicheur de cette actrice qui incarne une Cerise certes bourrés de clichés mais quand même convaincante. Le maquillage aide beaucoup pour son personnage au point de vue de son évolution à l'écran et des différentes facettes de son caractère mais la jeune comédienne joue quand même bien le jeu et apporte pas mal de peps à l'ensemble en portant bien ce long métrage sur ses épaules.

Derrière, le reste du casting est tout aussi efficace. Je pense notamment à Jonathan Zaccaï en Fred, cliché lui aussi mais bon père absent (on le voit d'ailleurs au final très peu autour de Cerise). Mykola Mateshko est assez touchant en Mikita. On devine assez vite ses intentions et le sort de son personnage mais l'acteur réussit à lui donner une certaine tendresse qui n'est pas déplaisante. Très peu présente à l'écran, Olivia Côte en Pascale interprète bien aussi cette vision de la mère blasée (la scène avec Fred et Cerise via l'ordinateur est très bonne). Celle qui sort du lot en revanche, c'est Tania Vichkova en Nina. La comédienne est juste excellente et à elle toute seule, elle nous donnerait presque envie de nous exiler en Ukraine pour partager la joie de vivre de son personnage.

La réalisation de Jérôme Enrico est sinon basique. Ce n’est pas mauvais, il y a de bons cadrages et esthétiquement c'est agréable à suivre mais il n'y a rien de bien vraiment percutant quand même. Ce que je peux lui reproché à la limite, c'est peut être un côté "trop propre" par moment là où certaines scènes devraient être un peu plus "sales", un peu plus sombre (je pense par exemple à la scène après le vernissage ou encore le local où se retrouve tous les révolutionnaires ukrainiens).

La photographie est en tout cas efficace tout comme le montage. Bien que le long métrage possède ses longueurs, elles ne sont pas trop dérangeantes et la durée assez classique du film fait que l’on n’a pas trop le temps de s'ennuyer. Quant à la bande originale composée par Michel Ochowiak et Marc Chouarain, elle n'est pas détestable non plus en jouant avec les stéréotypes de l'ensemble. Encore une fois, je retiendrais surtout la parodie de boys band qui, même avec le recul, me fait beaucoup rire et à sa version militaire tout aussi tordante.

Pour résumer, ce "Cerise" n'est pas aussi catastrophique que ce que je craignais. Je suis même surpris d'avoir passé un bon moment. Le film ne marquera pas les annales de la comédie dramatique française mais son humour assez frais porté par une très bonne Zoé Adjani-Vallat ainsi qu'un fond sociétale sur la crise en Ukraine (bien que traité de façon extrêmement légère) rend ce long métrage agréable. On aurait bien sur pu avoir quelque chose de plus consistant mais en l'état, ça se laisse quand même regarder.

3.0