C'est parce que le sujet m'intéressai alors que je ne comprenais pas grand-chose à cette affaire mais aussi parce que ce documentaire bénéficiait d'une bonne réputation que j'ai eu envie de découvrir "Citizenfour". Il m'a fallu un peu de temps mais j'ai enfin réussi à le visionner au cinéma.

Que dire ? L'histoire est vraiment palpitante avec une intrigue hollywoodienne qui fait de ce divertissement d'espionnage... Attendez... Ce n’est pas un divertissement ?... Ce n’est pas une fiction ?... Et bien.... Tout ceci me fait froid dans le dos. Blague à part, l'ensemble de ce documentaire est vraiment passionnant. Dès le début, j'ai été captivé par ce que ce film avait à nous raconter et bien que j'ai été à plusieurs reprises un peu perdu car le monde de l'informatique est loin d'être une de mes spécialité, l'ensemble est fascinant.

C'est tellement hollywoodien que l'on pourrait vraiment croire qu'il s'agit d'une fiction et le sujet qui traite et d'une grande importance (surtout à l'heure où en France on s'apprête à voter la loi Renseignement...). Bien entendu, le citoyen lambda se doute qu'il est surveiller et que certains de ses propos sur le net ainsi que ses contacts peuvent être surveiller mais le fait d'en voir la preuve à l'écran et de voir les proportions que ce système mis en place ne me laisse vraiment pas indifférent.

Ce qui est important dans ce documentaire filmé comme une intrigue de John Le Carré (que l'on cite d'ailleurs à tel point cela semble irréel), c'est de voir que même une personne qui semble n'avoir rien a caché peut fournir des informations privées dont elle ne se doute pas avec les métadonnées qui sont collectés. Le simple fait de relier une carte bancaire à un achat peut en dire beaucoup sur nous, je m'en doutais un peu, mais entendre comment on peut utiliser tout ceci permets à mes idées d'être plus concrète je trouve.

Quand on sort de la projection, on devient en tout cas très vite paranoïaque. A qui faire confiance ? Est-ce que cet achat que je fais ou cette personne avec qui je veux rentrer en contact est vraiment quelque chose d'anodin ? Les théories du complot les plus folles nous viennent en tête mais au-delà de ça, c'est surtout une atteinte à notre liberté qui est en jeu ? Pouvons-nous dire tout ce que nous pensons et avoir le comportement que l'on peut avoir quand on est seul si on se sait surveiller ?

Sans revenir sur la loi Renseignement dont je vais garder mon opinion pour moi car ce n'est pas le lieu pour en débattre, ce documentaire montre aussi de façon très intéressante la façon dont les gouvernements ont laissés une place trop importante à ses services et à quel point il est dangereux de laisser tout ceci à un exécutif qui se retrouve avec beaucoup trop de chose à diriger. L'une des scènes d'ouverture où le gouvernement semble vouloir "légalement" reprendre une affaire et l'enlever au pouvoir judiciaire en est un bon exemple.

D'un simple espionnage qui semble ahurissant par son ampleur (puisqu'on part du principe qu'une majorité de personne n'est ni terroriste, ni criminel), on voit se dessiner un état totalitaire qui se cache derrière une démocratie et même si ici, il est surtout question des États-Unis, on voit quand même dans le long métrage que c'est l'ensemble de la planète qui est concerné puisque les pays n'hésite pas à s'échanger des informations entre eux.

Après, j'ai conscience de ne pas avoir toute les cartes en main. La politique et le monde de l'espionnage est un monde qui me dépasse et où je suis loin de tout comprendre. Cet avis sur ce documentaire et ce qu'il traite peut même sembler assez brouillon et dans mes propos je mélange peut-être beaucoup de choses qui n'ont pas lieu d'être mélangé mais malgré tout, en tant que citoyen, je ne suis pas indifférent à ce que j'ai pu voir et je trouve intéressant de voir que ce film peut susciter un débat et permettre une prise de conscience sur le fait que notre liberté n'est pas acquise et qu'aujourd'hui encore, il faut se battre car elle est de nouveau attaquer derrière différentes lois et autres effets de brouillard qui essaie de nous faire passer ça pour de la "normalité".

Sinon, en tant que documentaire, c'est vraiment bien filmé. Laura Poitras met très bien en scène son sujet, on se croirait presque dans un spectacle hollywoodien tant c'est soigné et que le sujet est ahurissant, tandis que j'ai bien aimé voir le travail des journalistes qui ont révélés cette affaire. A l'heure où les journalistes sont souvent pointés du doigt et où l'information est synonymes de recherches de scoop, j'ai trouvé ça très appréciable qu'on en voit faire leur travail avec sérieux et intelligence.

Cette façon de dévoiler l'affaire petit à petit en protégeant leurs sources (et eux-mêmes) tout en tachant de comprendre les tenants et les aboutissants m'ont beaucoup plu. Ils auraient pu tout balancer mais en ayant ce devoir de responsabilité et en ne publiant que ce qui est utile, je trouve que le film défend une notion de journalisme qui est assez noble. Face à eux, j'ai aussi trouvé intéressant d'en voir un peu plus sur Edward Snowden. Jusque-là, j'avais surtout la vision des gouvernements via leurs discours et j'ai trouvé ça bien d'avoir ce contrepoids en pouvant l'écouter davantage pour mieux comprendre ses motivations et les risques qu'il a conscience de prendre.

Pour résumer, bien qu'il m'ait parfois un peu perdu dans son contenu complexe à mes yeux, "Citizenfour" est un documentaire indispensable qu'il est important et intéressant de découvrir. Il n'a pas volé son Oscar en tout cas car le fond et la forme s'avère très réussie en plus d'avoir des propos nécessaires qui permettent d'interpellé le public sur ce qui est en jeu. Il m'a fallu du temps mais je ne regrette vraiment pas de l'avoir découvert et c'est un film que je conseille très fortement. Que l'on soit d'accord ou non avec cet espionnage, ce long métrage permet de lancer des débats et de mettre le citoyen dans la discussion. C'est une démarche que j'apprécie, que je trouve intelligente et qui j'espère en interpellera plus d'un. Un film à voir.

4.5