"- C'est bien triste pour toi petite fille.
- Je t'emmerde connard ! Tu trouve ça drôle ?
- Non, je trouve ça ironique.
- Quoi ?
- Tu vis en prison toi aussi."


Si j'avais envie de voir "Dark places" au cinéma, c'est surtout grâce à la présence de Charlize Theron au casting. De plus, cerise sur le gâteau, le synopsis avait tout pour me plaire. Du coup, c'est sans aucune hésitation que j'ai été le voir le jour de sa sortie en espérant que le résultat soit à la hauteur de ce que j'espérais.

Cette attente ne fut pas totalement comblée mais j'ai néanmoins beaucoup aimé ce scénario écrit par Gilles Paquet-Brenner d'après l’œuvre de Gillian Flynn. C'est typiquement le genre d'histoire que j'aime au cinéma. Cette ambiance de drame sous fond de meurtre avec son enquête à résoudre a fait que j'ai réellement été captivé de bout en bout par ce récit. Si mes attentes n'ont pas été tout à fait comblé, c'est surtout parce que l'histoire utilise des ficelles un peu grosses avec une fin à moitié prévisible dans les grosses lignes.

Ses différentes facilités ne m'ont pas pour autant fait détaché du film mais j'ai quand même eu la sensation qu'au aurait pu aller plus loin. On aurait en tout cas pu faire quelque chose de beaucoup plus sombre. L'humour présent ici n'est pas déplaisant mais c'est vrai qu'il apporte parfois une touche de légèreté que j'aurais presque aimé absente. C'est sans doute mon côté sadique refoulé mais j'aurais aimé quelque chose d'un peu plus "crade" qui nous prenne aux tripes autant physiquement que psychologiquement. Quoiqu'il en soit, l'ensemble est quand même convaincant à mes yeux.

Grand attrait pour moi (j'apprécie beaucoup cette actrice), Charlize Theron en Libby Day fait un excellent boulot. Elle porte bien le film sur ses épaules et semblent croire en son personnage ce qui se ressent à l'écran. Bien que très charmante, elle a parfois un côté garçon manqué qui colle bien à son personnage et même si parfois il est caricatural ou sous-exploité, j'ai bien aimé l'aspect solitaire et prisonnier de soi même que son rôle possède. Pour jouer son rôle plus jeune, Sterling Jerins m'a moins convaincu même si son jeu n'est pas détestable.

A ses côtés, Nicholas Hoult en Lyle est tout aussi bon. Son personnage apporte sans doute un peu trop d'humour par moment et son club d'enquêteur est parfois maladroit mais on sympathise quand même assez vite avec lui ce qui fait que l'on peut aisément croire en la confiance que lui accorde Libby. Son personnage aurait pu être davantage impliqué dans l'enquête je pense mais bon en l'état, la prestation de l'acteur m'a quand même fait bien plaisir.

J'ai beaucoup aimé aussi Corey Stoll dans la peau de Ben Day. On le voit pourtant au final assez peu à l'écran mais le comédien dégage un certain charisme et son regard possède une certaine tendresse. Ça accentue peut être un peu plus le manque de surprises vis à vis de son rôle dans ce film mais j'ai quand même bien apprécié son jeu. Tye Sheridan en Ben Day jeune est un peu plus présent mais le jeune comédien n'est pas en reste non plus. Il y a quelque chose d'un peu lisse que je ne saurais décrire dans le caractère de ce personnage jeune mais l'acteur s'en sort de son côté quand même très bien.

Chloë Grace Moretz en Diondra m'a elle moins plu. Je n’ai rien spécialement contre cette comédienne mais je ne sais pas pourquoi, ici, je n'ai pas trop cru à son personnage. J'ai trouvé qu'elle en faisait des tonnes (du coup niveau surprises pour l'évolution de son personnage, on n'a quasiment rien...) et par moment ça devenait même un peu risible à mes yeux. Son personnage plus âgé est bien joué en revanche par Andrea Roth qui retranscris de façon un peu plus subtil la folie d'un tel portrait.

Sinon, l'ensemble du casting est quand même très bon. J'ai bien aimé Christina Hendricks en Patty Day. Je l'ai vraiment trouvé touchante dans ce rôle de mère dépassé par les événements qui vont la conduire à sa fin tragique (je ne spolie rien, c'est un peu la base de cette histoire). Drea De Matteo en Krissi Cates est elle aussi bonne même si on aurait pu également je pense aller plus loin avec elle tandis que Sean Bridgers en Runner Day est parfait dans la peau du salaud de service.

La réalisation de Gilles Paquet-Brenner est sinon très belle. Je ne suis pas un grand fan de certains de ses flashbacks fait dans un noir et blanc au grain assez hideux le tout porté par une caméra à l'épaule qui ne montre rien de façon totalement assumé et qui est assez laid aussi je trouve. Hormis ce petit détail (ça ne concerne que quelques petits passages), l'ensemble est très propre. Les cadres sont soignés, la lumière et bien exploité et les décors sont bien mis en avant pour que le spectateur ait l'impression de suivre le film comme si il était un habitant de Kansas City.

Le montage est lui aussi efficace même si de grossières perches nous aide à deviner une grosse partie de la fin et si le long métrage à quelques longueurs, elles ne m'ont pas dérangé plus que ça. Le film aurait pu se passer de dix minutes voire un quart d'heure mais bon en l'état ça fonctionne quand même. Quant à la bande originale composée par BT et Gregory Tripi, je l'ai bien aimé. Elle contribue à apporter cette ambiance un peu angoissante parfois sans trop étouffer le récit.

Pour résumer, j'ai bien aimé ce "Dark places". Bien entendu, on aurait pu avoir quelque chose de beaucoup plus percutant sans l'humour léger parfois présent et des ficelles un peu moins grosses mais ce thriller se laisse quand même agréablement suivre ne serait-ce que pour la prestation de Charlize Theron qui fait le boulot. Sans en abuser à cause de ses légères longueurs, je pourrais en tout cas revoir ce film car une nouvelle fois, j'aime beaucoup ce genre d'histoires au cinéma.

3.5