"Et dis donc, pour un flic, vous craignez beaucoup la police !"

De "La gamine", je me souvenais que d'un plan, celui de Johnny Hallyday roulant en marche arrière sur une voie rapide pour fuir la police... Je devais avoir 7 ans et c'était l'un des premiers films que je voyais au cinéma. Depuis, je ne l'avais pas revu jusqu'à aujourd'hui où je me suis décidé à me le revoir en dvd.

De mémoire de môme, ce film était sympathique... Depuis, je dois bien avouer que de l'eau à couler sous les ponts et ce scénario écrit par Igor Aptekman et Hervé Palud ne me fait plus le même effet que lorsque j'avais 7 ans. Faut même être honnête, le résultat est quand même assez mauvais. Le film ne sait jamais sur quel pied danser entre comédie et policier tout en accumulant les maladresses ainsi que les nombreuses facilités du scénario. Il ne faut pas être très regardant pour suivre cette aventure.

C'est peut-être pour ça aussi que je n'arrive pas à le détester totalement. Parce qu'il me rappelle ma jeunesse mais aussi parce qu'il est si bancal et si kitsch, qu'il en devient touchant. Entre son traitement abracadabrantesque, ses situations loufoques qui s'enchaînent sans aucune transition ou encore ses répliques farfelues, ce récit est un stéréotype du polar français des années 80 (bien que datant des années 90). C'est long à se mettre en place, ça n'a ni queue ni tête mais je me suis quand même un peu amusé, je plaide coupable.

Si je me suis amusé, c'est en grande partie grâce à Johnny Hallyday en Frank Matrix. L'acteur joue avec tous les clichés, il se donne une image qui lui fait plaisir même si on n'y croit pas trop mais ça fonctionne car cela en devient drôle. Ce côté rebelle qui s'y croit est loin d'être convaincant mais il donne un petit côté nanar au film que j'apprécie. C'est d'ailleurs l'un des seuls intérêts de ce long métrage car à ses côtés, je trouve Maïwenn juste très agaçante en Carole Lambert. Je sais que c'est le but mais déjà que j'ai un peu de mal avec cette actrice, son personnage ne m'aide pas beaucoup plus. Au moins j'arrive à avoir de l'empathie pour le personnage de Johnny Hallyday qui, tout comme nous, doit supporter celui de Maïwenn ainsi que son jeu durant l'ensemble du film...

Derrière, le reste du casting c'est plus de la figuration qu'autre chose. Comme notre couple vedette, tout le monde cabotine, tout le monde en rajoute des caisses et du coup, à défauts d'être crédible, il peut y avoir quelques sourires nerveux qui naissent. Que dire par exemple Jean-François Stévenin en Charly dont la présence est loin d'être utile ? Que dire aussi d'un Gilles Gaston-Dreyfus en Michaux qui semble tout droit sortir de la franchise "Taxi" avec son côté flic ridicule ? Même Michel Robin en grand père Georges, on n'y croit pas. Alors oui, je sais que c'est surtout la comédie qui est mis en avant mais force est de constater que maintenant, ça ne me fait plus trop rire même si je le vois comme un nanar.

La réalisation d'Hervé Palud est assez classique sinon. Ce n’est pas mauvais non plus, ça colle même plutôt bien à son époque et avec le recul, cela peut même lui donner un peu de charme mais on est quand même bien loin d'une quelconque innovation dans la mise en scène. Même le fameux plan que je me souvenais avoir vu quand j'étais môme semble avoir perdu de sa superbe maintenant que j'ai revu le film. L'exploitation des décors aurait pu être plus judicieuse aussi. La France et le Portugal se mélange sans aucune cohérence à tel point que je n'ai pas vu un grand intérêt à faire passer la frontière à nos personnages.

Après, les différents costumes et les coiffures de l'époque me font sourire. Ça aussi c'est très kitsch et je dois avouer que j'aime bien. Je ne crie pas au génie attention, je cherche juste des petits points positifs là où je peux en trouver. La bande originale avec des titres interprétés par Johnny Hallyday (une évidence) mais aussi Scorpions, Texas, Faith No more, Billy Falcon ou encore Statut Quo fait également partie de ses petites choses qui m'ont fait sourire et rendu mon visionnage un peu plus agréable.

Pour résumer, je ne regrette pas d'avoir revu "La gamine" ne serait-ce que pour son côté kitsch ainsi que pour Johnny Hallyday dans la peau d'un ancien flic stéréotypé comme ce n’est pas possible. Maintenant, ce long métrage fait quand même partie des films où j'aurais peut-être dû ne garder que le souvenir de mon enfance car il a quand même vieilli assez mal. Reste que pour un plaisir coupable, je pourrais revoir ce film de nouveau mais j'en abuserais pas pour autant.

2.0