Ian Holm, Bruce Willis et Milla Jovovich

Édit : Cet avis à été écrit il y à quelques mois lors de l'un de mes cycles cinématographiques consacré à Luc Besson. Je remonte cet avis sur mon blog car j'ai revu le film récemment en salles.

Dans mon cycle consacré à Luc Besson, "Le Cinquième élément" fait parti de ses films que j'avais envie de revoir et dont je savais par avance ce que j'allais ressentir même si je ne compte plus le nombre de visionnage. Peut être pas très objectif, il fait parti de ses films dont je ne me lasse pas et dont j'ai une nouvelle fois pris beaucoup de plaisir à revoir.

Pourtant quand on jette un œil rapide au synopsis, nous sommes face à une histoire des plus banales. Le Bien contre le Mal avec en fond une romance, pas mal d'action et un héros sympathique qui à lui tout seul va sauver l'humanité, le tout servi par un humour ravageur. Si avec cette simplicité, le film me plait autant c'est avant tout pour son côté extrêmement jouissif et totalement décomplexé. On se retrouve face à un excellent divertissement futuriste qui me fait passer un excellent moment à chaque fois. Les répliques font mouche avec un humour qui tape toujours juste et qui me fait toujours autant rire (avec des répliques cultes à mes yeux ;-) ).

L'action est percutante, il n'y à jamais véritablement de temps mort, la romance est bien ficelé sans que je ne la trouve étouffante et j'ai sympathisé tout de suite avec tout les personnages qu'ils soient bon ou mauvais. Après, une nouvelle fois j'admets volontiers qu'il y à de grosses facilités scénaristique avec une fin prévisible et une morale tout aussi grosse sur ce que l'Homme fait de sa vie en général et sa façon qu'il à de détruire tout ce qui à sur son passage mais à mon sens, ce n'est pas le but premier de cette histoire que de faire véhiculer un quelconque message qui changera les choses. Je préfère prendre ce film comme il vient et à chaque fois il tape juste.

Si ça fonctionne c'est aussi en grande partie grâce à un casting impeccable. Bruce Willis endosse une nouvelle fois le rôle du sauveur, un rôle qui lui va comme un gant tant l'acteur est charismatique. Crédible dans la romance comme dans les scènes d'action, le comédien joue très bien le jeu et sais comment faire pour nous rendre son personnage attachant. Son duo avec Milla Jovovich en Leeloo fonctionne à merveille. C'est pas une des actrices que je préfère mais je trouve qu'ici elle est dans l'un de ses meilleurs rôles. C'est celui qui m'as fait la connaitre et depuis je l'ai rarement vu aussi bonne et rarement vu utilisé une aussi large palette dans son jeu capable de passé de la comédie à l'émotion avec facilité sans que cela soit choquant. Son physique est souvent mis en avant mais la comédienne arrive à aller au delà de la simple plante verte ce qui fait que son association avec Bruce Willis s'avère payante pour la réussite de ce film.

Gary Oldman est lui aussi parfait. Sa participation avec Luc Besson se montre très gratifiante pour moi. En deux films, le comédien incarne deux rôles extrêmement marquant dans ma cinéphilie. Après un Stansfield exceptionnel dans "Léon", Gary Oldman réussi avec Zorg à donner ses lettres de noblesses au méchant au cinéma. Deux films, deux méchants impeccables qui ont marqué le cinéma à mes yeux et qui même si il ne sont pas traité de la même façon et avec la même profondeur doivent beaucoup à l'interprétation saisissante d'un Gary Oldman au sommet de sa forme.

Ian Holm m'as aussi toujours beaucoup marqué dans son rôle de Cornélius. C'est pas que le personnage soit extraordinaire en soit mais le comédien à su le rendre sympathique et convaincant. Du coup, même si l'acteur n'as pas les bras taillé pour l'action de ce film, il reste toutefois très convaincant tout en restant à chaque fois à sa place. Chris Tucker est un poil irritant la première fois qu'on voit le film mais par la suite on arrive là encore très vite à s'y habituer à son personnage de Ruby Rhod qui est surtout la pour accentuer la touche comique de ce film. Totalement décalé, son personnage dédramatise bien la situation je trouve et montre le côté très divertissant de ce long métrage.

Le reste du casting est impeccable également. C'est ainsi que j'aime beaucoup Brion James qui fait un parfait et très charismatique Général Munro que j'aurais même aimé voir un peu plus. Tommy Tony Lister fait lui un bon Président avec des mimiques qui me font bien rire mais dont la présence à l'écran le laisse un minimum crédible. De toute cette distribution de grande classe, j'aime un peu moins Charlie Creed-Miles qui joue David mais je pense que c'est plus à cause de son personnage qui est très léger et "fragile" plutôt que du jeu de l'acteur qui à du faire ce qu'on lui à demander. Ses apparitions ne me gêne pas du tout (surtout qu'au final on le vois très peu) mais c'est celui qui m'as plu le moins.

Parmi les apparitions justement, il y en à dans ce film que je trouve vraiment excellente comme Maiwenn Le Besco qui fait une Diva très bonne et mythique malgré un maquillage qui ne met pas forcément en valeur son jeu d'actrice (la scène d'opéra est un must en son genre je trouve ^^ ). J'ai beaucoup apprécié aussi la petite scène de Matthieu Kassovitz qui m'as bien fait rire même si elle n'ait pas d'une grande utilité pour l'intrigue. Quant à Luke Perry, bien que son nom soit affiché en gros dès l'ouverture du film, il n'apparait ici que cinq minutes à peine et possède un rôle si petit que je me dis que son nom en aussi gros dans le générique ne doit être du qu'à une bonne négociation de son contrat même si l'acteur n'est pas mauvais dans son apparition.

Kim Chan dans le rôle de Mr Kim m'as bien plu aussi. Sinon, j'ai beau être un grand amateur de version original, je dois avouer que pour ce film j'ai une nette préférence pour la version française (d'ailleurs je ne regarde ce film que ainsi ^^ ). C'est pas que les acteurs soient mauvais car comme je l'ai écrit plus haut je les trouve dans l'ensemble excellent, c'est juste que je trouve le travail des doubleurs français vraiment parfait que ce soit dans le ton employé ou dans les traductions qu'on leur à donné et qui nous donne des répliques d'anthologies :-) .

Derrière la caméra, Luc Besson livre un travail parfait à mes yeux une nouvelle fois. On sens sa patte derrière la caméra avec des angles de vues auquel il nous à habitué et continue de nous prouver qu'avec beaucoup de simplicité il peut réussir à faire très bien vivre une histoire passionnante. Comme toujours, je trouve que les pans s'enchaîne très facilement avec de très belles scènes et un montage très bon et très exploité notamment lors des passages où l'on suis l'intrigue à deux endroits différents mais au même moment (au sujet des vols de pierres par exemple à deux reprises). Ça n'accentue pas vraiment le suspense car on se doute de la finalité de ses scènes à chaque fois mais je les ai trouvé bien faite et très intéressante.

Les décors sont eux aussi saisissant avec beaucoup de couleurs qui fait qu'on sens bien le côté futuriste de l'œuvre sans être jamais perdu pour autant. C'est bien exploité au même titre que les costumes et les maquillages qui peuvent apparaitre excessif mais que j'ai beaucoup aimé. Les effets spéciaux sont eux aussi très bons. Ils sont nombreux mais ils savent rester discret et se montre uniquement lorsque c'est nécessaire et qu'on à besoin de nous en mettre plein la vue. Malgré le temps qui passent, je trouve que le long métrage à en tout cas très bien vieilli visuellement. Il reste agréable à regarder sans que je le trouve excessivement kitsch ni même poussiéreux. Pour la musique du film, on fait ici toujours appel à Eric Serra qui nous livre une nouvelle fois une bande originale vraiment très bonne qui colle bien non seulement au film mais aussi à l'univers du réalisateur dont la collaboration entre les deux reste toujours diablement efficace. Quant à la photographie, je la trouve très belle dans son ensemble elle aussi.

Pour résumer, je ne sais pas si c'est un manque d'objectivité ou non du aux différents visionnage que je ne compte plus de ce film mais je trouve toujours "Le Cinquième élément" excellent. Le scénario est des plus simpliste mais le résultat est jouissif à souhait pour un divertissement de très grande qualité dont je ne me lasse pas. En étant derrière la caméra et en confiant les postes clés (photographie, musique, montage etc etc) ainsi que le financement de ce film (Gaumont) à des techniciens français pour que ce film garde la nationalité française malgré la présence d'acteurs américains, Luc Besson prouve que le cinéma français est capable de grande choses quand il va jusqu'au bout de ses ambitions. Il se partage certes la nationalité avec les États-Unis mais ce film est un bon exemple pour moi que le cinéma français est capable de très bonnes choses et au delà de ce simple constat (qui reste purement personnel et que je suis peut être le seul à partager), on peut avoir des divertissement de qualité. Alors ok dans le fond et la forme c'est peut être pas très novateur mais qu'est ce que ça peut être trippant de voir des films comme "Le Cinquième élément" que je recommande chaleureusement pour passer un excellent moment sans prise de tête :-) .

Milla Jovovich

Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément Le cinquième élément