"La chaîne des menottes est en acier trempé. Il te faudrait dix minutes pour la scier avec ça. Ou bien, avec un peu de chance, tu dois pouvoir te trancher la cheville en cinq minutes."

Je n'avais pas revu "Mad Max" depuis que je l'avais découvert il y a quelques mois de cela. J'en gardais le souvenir d'un bon film (bien qu'un peu lent) mais profitant de la sortie en salles prochainement d'un prochain opus, je me suis décidé à le revoir en Blu-ray histoire de me faire une petite piqûre de rappel.

Dans son ensemble, j'ai été plutôt content de voir que je me souvenais assez bien de ce film. Le scénario écrit par James McCausland et George Miller est assez classique dans sa structure mais il a le mérite de rester prenant. Cela s'avère même encore plus exact pour moi lors de mon second visionnage. J'ai encore plus apprécié de le revoir. Peut-être parce que cette fois ci je savais à quoi m'attendre mais j'ai de nouveau été captivé de bout en bout par le spectacle que l'on me proposait.

Pourtant, cette histoire n'est vraiment pas exempt de défauts. Il y a les longueurs qui réduisent le rythme du film avec parfois des courses poursuites en voitures qui peuvent devenir ennuyeuses malgré leurs réussites techniques. Il y a aussi la façon dont on emmène notre héros à son issue finale. J'ai eu l'impression que le scénario hésité entre soit une vendetta policière, soit une simple vengeance familial mais dans les deux cas, j'ai trouvé que le lien avec Max était assez maladroit (il y avait combien de chances pour que ce gang tombe sur sa femme sans la chercher ?). Après, il y a une violence psychologique et un humour noir qui font que j'ai quand même aimé suivre cette aventure.

De mon côté, je trouve ça intéressant aussi de découvrir le film qui aura fait de Mel Gibson la star qu'il est devenu. Un Mel Gibson bien jeune mais qui ne manquait déjà pas de charisme dans la peau de "Mad" Max Rockatansky. C'est vraiment un plaisir de le voir jouer ce genre de personnage et même si ici, il ne lui donne pas encore tout à fait ses lettres de noblesses, il contribue quand même très fortement à commencer à construire le mythe que son rôle deviendra.

Face à lui, le reste de la distribution est correct également. Tous ne sont pas transcendants comme Joanne Samuel en Jessie Rockatansky que je trouve un peu légère mais d'autres comédiens réussissent à marquer un peu plus les esprits. C'est ainsi le cas de Hugh Keays-Byrne dans la peau du totalement barjo Toecutter. Il fait un très bon adversaire à Max. Dans ce match, c'est dommage que leurs alliés soit parfois un peu mis en retrait. Côté gentil, je pense à Steve Bisley Jim Goose ou encore Roger Ward en Fifi Macaffee que j'ai bien aimé mais qu'on exploite trop peu. Côté méchant, je pense davantage à Tim Burns en Johnny the Boy qu'on semble vouloir mettre un peu en avant au début avant de faire au final marche arrière.

Quoiqu'il en soit, si tout n'est pas parfait, l'ensemble reste rehaussé par une mise en scène de George Miller qui est juste excellente. Bon d'accord, la qualité de mon Blu-ray qui est impeccable joue un peu sur la beauté que j'ai pu entrapercevoir dans la lumière, la photographie ainsi que les décors désertique qui sont très bien mis en valeur. Cependant, George Miller exploite vraiment très bien tout ça en positionnant toujours sa caméra au bon endroit pour avoir l'angle parfait.

C'est ainsi qu'on se retrouve avec des plans que je trouve visuellement très bon. Je pense notamment à la scène culte où Max est blessé en plein milieu de la route et qu'il cherche désespérément à attraper son arme. La scène dans la forêt où Jessie est pourchassé est bien maitrisé aussi niveau angoisse. L'ambiance apocalyptique d'une société à la dérive y est bien dépeinte, j'ai ressenti cette violence, cette tension et cette folie qui y règne à travers cette très bonne réalisation. Quant à la bande originale composée par Brian May, je l'ai trouvé très bonne, très métallique et collant bien avec le film ainsi qu'avec le très bon travail fourni sur le son.

Pour résumer, je ne regrette vraiment pas d'avoir revu "Mad Max". Il s'est même bonifié à mes yeux je trouve lors de cette seconde projection. Il y a toujours quelques défauts et quelques maladresses qui font que je ne peux pas mettre ce long métrage sur un piédestal mais, remis dans son époque et avec le budget qui lui été alloué (650 000 dollars selon Allociné), le résultat est quand même efficace. Si on passe outre les quelques lenteurs, il y a quand même moyen de prendre son pied surtout avec une réalisation aussi impeccable et un Mel Gibson dont je ne boude jamais mon plaisir de le voir à l'écran. Un classique que j'apprécie beaucoup en tout cas avec en prime au passage pour ceux qui la possède une édition Blu-ray qui lui rend bien honneur.

4.0