"N'appuie jamais sur la gâchette ! Sinon, tu vaux pas mieux que moi."

Un film avec Liam « la classe » Neeson, ça peut toujours facilement me faire déplacer. Quand en plus, il est en mode badass bien jouissif, même si depuis « Taken » ça semble le déjà vu, je ne peux m’empêcher d’y prendre un certain plaisir. Du coup, c’est très naturellement que j’ai été voir sur grand écran « Night run ».

Et je ne le regrette absolument pas. Oui c’est, extrêmement classique et prévisible mais qu’est-ce que c’est bon. Que ce soit dans le traitement du sujet qui n’apporte rien de bien novateur ou dans l’apparition de Liam Neeson dans la peau du héros, le long métrage ne réserve guère de surprise. Pourtant, le scénario écrit par Brad Ingelsby a réussi à me faire passer un très bon moment.

Très académique, j’ai pris du plaisir à suivre cette nuit qui nous réserve son quota d’action, de gunfights et de courses poursuite. Si l’intrigue met un peu de temps à se lancer et que le scénario possède des longueurs certaines (cela aurait pu peut-être été plus efficace avec vingt minutes en moins…) ainsi que de nombreuses facilités, on reste quand même en présence d’un divertissement qui remplit son cahier des charges et qui nous offre globalement ce que l’on attend de lui.

Pour la distribution, Liam Neeson en Jimmy Conlon fait le boulot. Pas de grandes nouveautés pour l’acteur dans ce registre hormis sans doute le plaisir malgré tout de le voir jouer quelqu’un de bien pourri (la rédemption reste assez gentillette, ça reste un pourri qui a conscience d’en être un malgré ses quelques bonnes intentions). A ses côtés, il forme un duo plutôt plaisant avec Joel Kinnaman en Michael Conlon. Ce dernier est lui aussi très caricatural, son personnage semble jouer entre deux caractère entre sa morale et son physique qui ne semble pas toujours en accord (pas sûr d’être clair là) mais c’est sympathique.

Ed Harris a pris un petit coup de vieux mais il est lui aussi très bon dans la peau de Shawn Maguire. Classique, le comédien joue beaucoup avec son charisme naturel mais je ne vais pas m’en plaindre. Il reste plus convaincant que Boyd Holbrook en Danny Maguire, juste la tête à claque de service point barre (dans ce registre, Genesis Rodriguez en Gabrielle lui fait de la concurrence aussi…). Du côté du reste du casting, je retiens surtout Vincent D'Onofrio en Détective Harding ainsi que Holt McCallany en Frank que j’ai bien aimé même si on les voit assez peu. Common en Monsieur Price est lui aussi un bon exemple de personnage sous exploité.

Dans sa réalisation, Jaume Collet-Serra est également efficace. C’est très rythmé et même lors des temps morts, j’ai quand même trouvé des petites choses qui m’ont agréablement plu. Il y a plusieurs plans que j’ai vraiment trouvés bon et qui m’ont donné la sensation de passer un véritable bon moment de cinéma. Visuellement, il n’y a rien de bien original mais c’est quand même bien foutu.

Après, je pense qu’on aurait pu exploiter un peu plus les décors de la ville, jouer un peu plus avec les lumières et également un peu moins appuyé certains effets spéciaux qui sentent un peu trop le numérique mais pour ce genre de production, ça passe quand même. Quant à la bande originale composée par Junkie XL, elle fait ce qu’il faut pour bien s’intégrer à cette ambiance.

Pour résumer, «Night run » est un très bon divertissement d’action. Ce n’est pas très fin, même les relations père-fils sentent bon le déjà vu tandis que Liam Neeson répond encore une fois à la demande de le voir dans un film d’action mais le boulot est fait. C’est très agréable à suivre, on passe un bon moment et même si ça ne marquera pas les annales, je n’ai pas eu la sensation d’être trompé sur la marchandise. C’est un long métrage que je reverrais bien volontiers.

3.5