"Comment peut-on tuer quelqu'un dans un avion bondé sans se faire prendre ?"

Bien que je garde le souvenir en tête d’un divertissement assez simpliste mais efficace, je n’avais pas revu « Non-stop » depuis sa sortie en salles. Profitant que le film était diffusé de nouveau sur Canal Plus, je me suis donc fait un nouveau visionnage en espérant me divertir une nouvelle fois.

Et ce fut le cas. Mon opinion au sujet de ce film n’a pas changé d’un iota. Le scénario écrit par John Richardson, Chris Roach et Ryan Engle n’est pas bien exceptionnel mais il remplit son cahier des charges. Très vite, on devine les principaux traits de caractère de notre héros torturé, très vite on devine qui va être mis en position difficile et partant de ce constat, on ne m’a pas trop menti sur la marchandise.

Le huis-clos fonctionne bien et même si je reconnais que le traitement aurait pu être travaillé de façon un peu plus subtil, je me suis de nouveau laisser prendre au jeu avec un certain plaisir sans voir le temps passé. Mon seul bémol reste le même à savoir son final qui pour le coup est beaucoup trop prévisible et lourd pour réellement me convaincre sans pour autant m’avoir gêné dans le visionnage de mon film.

Sinon pendant ce temps-là, Liam Neeson fait du Liam Neeson. Dans la peau de Bill Marks, le comédien exploite son rôle de héros badass qu’on lui connait depuis « Taken ». Ça lui va bien, c’est toujours jouissif de voir sa classe mettre des tatannes aux méchants mais bon, on sent quand même un peu trop la redite. Le scénario exploite son nouveau statut d’acteur de film d’action et Liam Neeson fait le job ni plus ni moins.

A ses côtés Julianne Moore en Jen Summers est assez plaisante (j’apprécie beaucoup cette actrice) même si son personnage est pas foncièrement utile et intervient un peu trop comme un cheveu dans la soupe de façon peu crédible. Le reste de la distribution fait aussi ce que l’on attend d’elle sans réelle surprises, chaque comédien jouant avec les clichés de son personnage.

Jaume Collet-Serra signe sinon une réalisation assez efficace. Il joue bien avec les codes du genre, son montage est assez rapide ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais et même si certains effets visuels font un peu trop téléfilm de seconde partie de soirée (comme l’utilisation des textos qui apparaissent à l’écran), je me suis quand même laissé prendre au jeu.

Visuellement, on n’a pas de claques, les incrustations sont même parfois douteuses mais pour ce genre de programme cela ne me dérange vraiment pas plus que cela. L’avion est parfaitement exploité (même si on a du mal à croire que l’on peut tuer quelqu’un toutes les vingt minutes sans aucuns soucis), la caméra étant toujours bien positionné tandis que la bande originale de John Ottman enrobe le tout sans grande folie musicale.

Pour résumer, « Non-stop » est loin d’être un film parfait. Dans son genre, il est même assez classique dans le fond et dans la forme. Cependant, même avec un casting peu inspiré qui reste dans quelque chose de très conventionnel, le cahier des charges semble à mes yeux respecté. C’est divertissant, je m’amuse bien et comme lors de ma projection en salles, mon visionnage ne fut pas déplaisant ce qui me laisse penser que je pourrais de nouveau aisément le revoir lorsque je veux voir un film sans me prendre la tête, juste pour me vider l’esprit.

3.5