Ce court avis à été écrit en juillet 2011 mais je le reposte ici car j'ai revu le film dernièrement ;-) .

De toute la franchise cinématographique "Resident Evil", l'épisode dont je gardais le plus mauvais souvenir et celui qui me donnait le moins envie de le revoir, c'est sans nul doute ce deuxième volet : "Resident Evil : Apocalypse". Mais bon, comme j'avais envie de me refaire la saga et que l'idée de sauter un volet ne me plaisait pas, je me suis fais violence afin de le revoir.

Si revoir "Resident Evil" premier du nom m'avait permis de revoir mon avis un chouïa à la baisse, pour "Resident Evil : Apocalypse" c'est l'inverse qui s'est produit. Attention, c'est toujours le plus mauvais épisode de la franchise à ce jour pour moi et je trouve toujours cette histoire assez ennuyeuse mais j'ai réussi à y retrouver quand même quelques bonnes idées. Après, est ce parce que je savais ce à qui allait se passer et que donc j'étais en condition, je l'ignore mais quoiqu'il en soit, tout n'est pas foncièrement mauvais. C'est juste dommage comme je le dis juste un peu avant que l'ensemble reste toutefois très ennuyeux. Ça peine à se lancer (je l'ai même trouvé par moment bien plus long à se lancer que le premier film) et c'est une fois qu'il y à un grand intérêt que l'histoire prend fin. Une fin un peu bancale d'ailleurs qui m'as plus fait sourire qu'autre chose et qui même si je ne connais pas le jeu, me laisse penser que les fans qui n'avait pas aimer le premier film auront du mal à aimer cet épisode. Milla Jovovich est toujours parfaite dans le rôle titre (je ne vois aucune autre actrice maintenant pour jouer Alice) même si son personnage à été encore plus caricaturé qu'avant. Voire une femme distribué des droites et être l’héroïne d'un film de ce genre reste plaisant je trouve tout comme j'ai apprécié voir Sienna Guillory dans le rôle de Jill Valentine même si cette dernière s'avère très très mal exploité. Autre point positif, les apparitions de Thomas Kretschman, toujours aussi bon et charismatique même si malheureusement, tout comme le reste du casting, le scénario ne les met pas beaucoup en valeur. La réalisation de Alexander Witt n'aide pas non plus. Il à beau avoir pris le relai de Paul W. S. Anderson (qui reste ici scénariste et producteur), le cinéaste semble enfoncer la franchise encore plus profond dans la caricature et le grand n'importe quoi. Si j'aurais aimé que le premier volet soit plus sombre, c'est pire encore ici où on à l'impression de se retrouver dans un simple film fantastique ou tout le potentiel d'épouvante à totalement disparu le tout porté par une photographie bleuté assez laide je trouve. Entre les scènes grand guignol comme l'entrée d'Alice dans l’église ou encore celle où elle descend d'un immeuble en courant le long d'une corde et les effets spéciaux approximatifs, le résultat général est très décevant je trouve, aussi décevant que le fameux Némésis.

Pour résumé, même si j'y ai trouvé quelques bons trucs comparé à mon premier visionnage, "Resident Evil : Apocalypse" reste tout de même assez mauvais. Je me suis souvent ennuyer avant que le film ne démarre vraiment que vers la fin avant un final justement qui m'as fait plus sourire qu'autre chose. Si Milla Jovovich dans le rôle titre confirme qu'il s'agit d'une bonne idée de casting et que la distribution fait de son mieux pour ne pas paraître ridicule, c'est quand même la déception qui prime sur ce long métrage qui semble passé à côté de son sujet.

Sienna GuilorryMilla Jovovich