Christopher Llyod et Michael J. Fox

"Retour vers le futur"... Quand j'ai décidé de me faire un cycle consacré à Robert Zemeckis, sa trilogie "Retour vers le futur" était sans nul doute ce que j'avais le plus hâte de me refaire. Faut dire que j'adore ce film mais ça faisais extrêmement longtemps que je ne l'avais pas revu et malgré quelques bribes de souvenirs assez surprenant quand on connais l'état de ma mémoire, une piqûre de rappel m'était quand même fortement nécessaire.

Et c'est effectivement toujours un plaisir que de revoir ce premier opus. Tout est présent dans ce scénario écrit par Robert Zemeckis et Bob Gale pour qu'on passe un excellent moment devant ce spectacle de très grande classe. Ce film est le parfait exemple qu'un film peut être destiné à un public jeune et en même temps être très intelligent le tout en réunissant toute la famille. De l'action, de l'humour, de la science fiction, de la romance, de l'aventure et une certaine dose de suspense (du moins quand on le découvre)... tout est parfaitement homogène dans ce film juste mythique qui mérite son statut de film-trilogie culte.

Quel nostalgie de se replongé dans ce film qui se bonifie vraiment avec le temps et ne semble pas avoir pris de rides. Ce voyage dans le passé est toujours mémorable et on s'amuse toujours autant à repéré les différents clins d’œil et autres références qui font que ce long métrage est aussi un véritable jeu cinématographique. On ressens à merveille les années 80 et la reconstitution des années 50 est des plus plaisante. Cette façon d'aborder les différences de générations tout en utilisant le thème du voyage dans le temps, c'est juste une pure idée de génie.

Et cette idée est très aboutie car dès le début on se laisse prendre au jeu et ça, jusqu'à la fin sans jamais se laisser déconnecter de cette intrigue à la fois gentillette et passionnante. Véritable référence en la matière, "Retour vers le futur" est un vrai trip qui marque les esprits dans le bon sens du terme. Le scénario donne ses lettres de noblesses au cinéma familial et chacun y trouve son compte. Pour ma part, je suis toujours aussi surpris de voir à quel point je me marre toujours autant devant des situations que je connais pourtant tant les répliques sont efficaces et que les gags font mouche.

L'humour est grandement présent dans ce film mais bien dosé aussi avec l'aventure qui attends Marty McFly et le célèbre Doc. Le regard porté sur la société est toujours montré avec beaucoup de finesse dans le cinéma de Robert Zemeckis tandis que la trame tiens vraiment bien la route. Même lorsque le scénario prend la liberté d'avoir de grandes facilités scénaristique, ça passe comme une lettre à la poste. J'ai bien aimé aussi cette idée de romance assez malsaine qu'il faut remettre sur les rails afin de démontrer qu'il est très important de ne pas changer le passé car il influencera toujours sur notre futur. Cette romance aurait pu être très maladroite, mais elle s'avère assez finement montré et ne tombe jamais dans le graveleux ce qui fait que c'est jamais choquant.

Puis bon, faut quand même admettre que ce retour en arrière est quand même vachement fendard. L'histoire est si bien écrite qu'en tant que spectateur on à vraiment l'impression de la vivre. On éprouve une grande sympathie pour les personnages principaux et on à envie qu'ils atteignent leurs objectifs. C'est ainsi que la fin en soit s'avère quand même prévisible mais là encore c'est bien amené que l'on se dit à tout moment que tout peut encore arrivé. J'aime bien d'ailleurs cette fin ouverte qui nous montre les multiples ouvertures que le concept peut avoir. Un concept bien exploité dans ce volet (et dans ses suites aussi mais j'y reviendrais) qui encore une fois est tellement bien ficelé que ce long métrage reste une référence dans le genre, souvent imité mais jamais égalé avec ce côté original et tout un univers fascinant. Cette façon de jouer avec le fantastique m'a énormément plu en tout cas.

Scénaristiquement parlant, même dans ce qui peut sembler être des facilités, je trouve ce scénario parfait. Et si il marche, c'est aussi parce qu'il est porté par un casting exceptionnel. Un casting si bon que les acteurs ont marqué ce film de leur présence et sont pour certains devenus aussi mythique que le film en lui même.

C'est le cas par exemple de Michael J. Fox, excellent acteur mais qui sera toujours très marqué du rôle de Marty McFly. Faut dire aussi que le comédien est remarquable. Il tient son personnage jusqu'au bout en interprétant très bien l'insouciance et la folie que la jeunesse de son rôle peut avoir et en même temps un petit côté sérieux mais pas trop qui font qu'on ressens qu'il à conscience de l'aventure qu'il vit et de ce que ça implique. L'acteur me parait ainsi très crédible, très convaincant et c'est un vrai bonheur que de le voir évoluer. Il y à un mélange d'innocence et de maturité dans ce jeu qui convient très bien à ce personnage et qui fait qu'on imagine mal maintenant un autre acteur tenir ce rôle.

C'est aussi le cas de l'excellentissime Christopher Lloyd en mythique Docteur Emmett L. 'Doc' Brown. Totalement décalé, le comédien est énorme dans ce personnage qui lui collera à la peau une grande partie de sa carrière même si il à fait d'autres rôles assez fort quand même. Comment imaginer le fameux Doc autrement que sous les traits de ce comédien avec la folie qui l'accompagne ? Que ce soit dans la gestuelle, les mimiques de son visage ou la surenchère de son jeu, l'acteur incarne son rôle avec brio et livre une belle prouesse. Il réussit à le rendre attachant et crédible sans jamais le ridiculiser même lorsqu'il est dans ses excès. De plus, il forme un très bon duo avec Michael J. Fox. La folie de leurs personnages respectifs en font un excellent duo.

J'ai bien aimé aussi Lea Thompson en Lorraine Baines-McFly. Pourtant sa première apparition ne rends pas forcément son personnage très glorieux mais par la suite, lors de cette aventure dans le passé, elle réussie à lui donner une plus ample consistance. Elle reste légère et joue bien l'insouciante mais réussie malgré tout à ne pas s'éloigner du film et à rester dans le bon ton. Pourtant, c'est pas toujours un rôle facile qu'elle à mais la comédienne s'en sors très bien et m'a convaincu en apparaissant à l'écran juste comme il faut. Ni trop, ni pas assez.

Mais dans le rôle des parents de notre héros Marty McFly, celui pour qui j'ai le plus d'affection dans ce couple reste sans nul doute Crispin Glover en George McFly que je trouve excellent. L'acteur joue à merveille le souffre douleur de tout le monde. Lui aussi aurait pu tourner son personnage en ridicule mais il fait ce qu'il faut pour qu'on éprouve une certaine empathie vis à vis de lui. En tant que spectateur, c'est un personnage qui me touche beaucoup, que je trouve assez émouvant et que j'ai envie de voir réussir presque tout autant que le personnage de Marty. Crispin Glover livre en tout cas une très bonne prestation et reste constant lui aussi du début jusqu'à la fin.

Thomas F. Wilson en Biff Tannen est lui aussi très bon. On à moins de sympathie pour lui car c'est le bon gros méchant de service bête comme un pied mais qui reste bien interprété par le comédien. Il joue très bien la tête à claque qu'on aimerait voir en prendre plein la figure et peut même s'avérer parfois un peu terrifiant comme lors de la scène de la voiture pendant le bal avec le personnage de Lorraine qui est assez dur quand même et qui lors de mon énième visionnage m'a même semblé être la scène la plus sombre du film (ou du moins la plus à part à mes yeux).

Rien à redire sinon concernant le reste de la distribution que je trouve du même acabit. Chaque personnage est à sa place, chaque rôle à son importance et ils sont tous très bien interprété par leurs comédiens respectifs. Dans ses rôles secondaires je retiendrais quand même James Tolkan en Monsieur Strickland que j'ai bien aimé dans sa façon d'incarner son personnage.

Alors qu'il avait déjà pu marquer les esprits avec son "A la poursuite du diamant vert", Robert Zemeckis signe là un coup de maître avec ce film qui va marquer aussi sa carrière et faire partie de ses œuvres les plus marquantes (je ne dis pas "la plus marquante" car quand on voit la filmographie du bonhomme ça impose le respect quand même). Sa mise en scène est en tout cas très bonne. Il y à toujours un très bon placement de caméra, c'est très fluide et le montage dynamique fait qu'on ne voit vraiment pas le temps passé.

Ce film regorge de plan que je trouve parfait même dans leur simplicité. Ça va du voyage dans le temps avec cette trainée de feu identifiable à la simple scène d'ouverture avec ses plans sur les inventions du Doc où le test de l'enceinte de Marty. C'est vraiment très agréable à regardé avec beaucoup de recherche dans la mise en scène pour bien habiller le propos sans jamais toutefois se faire ressentir. L'exploitation de la lumière et de la photographie est elle aussi très bonne avec une très bonne différenciation dans les époques.

Cette différenciation, on la ressens aussi à travers les magnifiques décors qui me semble très minutieux. J'adore vraiment cette reconstitution de cette ville à différentes époques. On ressens bien l'évolution dans l'architecture et même la technologie. C'est montré de façon très subtil avec aussi un soin apporté aux différents costumes que je trouve très beaux aussi et qui accompagne bien les différents personnages je trouve en fonction du temps où ils évoluent et de leurs caractères respectifs. Chaque détails semblent en tout cas bien pensé comme la fameuse Dolorean, exceptionnelle, personnage à part entière qui fait partie intégrante de l'âme de ce long métrage.

Visuellement c'est très réussi et agréable à regarder. Les effets spéciaux sont vraiment bluffant et vieillissent très bien malgré quelques incrustations qui peuvent se faire ressentir mais en règle général, je trouve vraiment que c'est assez impressionnant. Si tout les films pouvaient vieillir de la même façon ça serait appréciable. Que ce soit les disparitions progressives sur les photos où la scène finale avec ses éclairs sur la place de l'horloge (très bien mis en scène là aussi dans le placement de caméras), j'ai apprécié l'ensemble au point de ne pas ressentir les années 80 à l'écran si ce n'est que dans l'ambiance que ce film dégage et c'est aussi ça qui donne beaucoup de charme au film.

Cette ambiance année 80, on va aussi la voir dans la bande originale. La musique composée par Alan Silvestri est excellente. J'adore les différentes musiques ainsi que les choix des chansons dont le fameux "The power of love" interprété par Huey Lewis qui suivra la franchise également et dont je ne me lasse pas personnellement. Cette bande originale me plait beaucoup en tout cas et reste à l'image du film je trouve à savoir un habile mélange musical très divertissant qui se colle bien au film en fonction des situations.

Pour résumer, "Retour vers le futur" est culte... Je sais que certaines personnes qui lisent mes avis n'aiment pas ce mot mais c'est un fait. C'est un film culte, un culte que toute une génération porte à ce film qui à su marquer l'Histoire du cinéma, qui à su marquer son genre et qui fait aujourd'hui encore office de référence. C'est en tout cas le genre de plaisir qui me fait retourner en enfance, le genre de divertissement que je trouve excellent et intelligent. Tout est bien calculé, maitrisé et réunis pour passer un bon moment. C'est le genre de film qui nous fait aimer le cinéma sans avoir à beaucoup se forcer et nom de Zeus, ça fait un bien fou. Un long métrage à voir et à revoir sans aucune modération.

Ce que j'ai aimé :

  • C'est un divertissement qui à tout pour plaire à l'ensemble de la famille
  • Le très bon mélange entre l'action, l'humour, la science fiction, la romance et l'aventure
  • Des personnages haut en couleurs
  • Les multiples références et clins d’œils
  • La Dolorean quoi, c'est juste mythique !
  • Le thème des générations et du voyage dans le temps bien exploité
  • La fin ouverte qui nous permet de continuer le plaisir avec le succès que l'on sais
  • Michael J. Fox parfait en Marty
  • Christopher Lloyd mémorable en Doc
  • Crispin Glover très attachant dans son personnage
  • Une distribution réussie de toute façon
  • Une brillante réalisation de Robert Zemeckis
  • De très bons décors
  • Des effets spéciaux qui vieillissent bien
  • Un montage dynamique
  • Une belle bande originale


Ce que j'ai moins aimé :

  • Rien


Liens divers :



Crispin Glover, Lea Thompson et Michael J. Fox

Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur Retour vers le futur