"- Pourquoi tu veux pas sortir avec ma mère ?
- Mais parce que... Regarde là, elle est dégueulasse."


Avant même sa sortie en salles, "Robin des Bois, la véritable histoire" se faisait descendre par la critique et le jour de sa sortie, j'ai pu lire d'autres avis (parfois facile je trouve) qui ne faisait que confirmer ce que beaucoup de personnes disait. Cependant, assez ouvert d'esprit et plutôt bon public facile (surtout en terme de comédies française), j'avais quand même envie de voir ce film surtout que j'aime bien Max Boublil.

Et de mon côté, il y a eu plus de peur que de mal. Autant le dire tout de suite, c'est vrai que le scénario écrit par Anthony Marciano et Max Boublil ne vole pas haut ("Les Gamins", leur précédente collaboration était bien meilleur) mais je m'attendais à ce genre de résultat et c'est peut-être pour cela aussi que je n'ai pas été déçu. L'humour y est facile, prévisible et la parodie bien lourde mais après avoir vu la bande annonce, je ne trouve pas que le film nous ait menti sur sa marchandise. C'est aussi pour ça que j'ai aimé. C'est con mais c'est ce que je voulais. Dommage après que l'humour ait quelques baisses de rythme et que la parodie ne soit pas écrit avec un peu plus de finesse (ce n'est pas l'écriture d'un Alexandre Astier pour "Kaamelott" et ça se voit...) mais à mes yeux, le film ne vaut pas cet acharnement. En sachant ce qu'on va voir, si on adhère à cet humour bien entendu, il y a de quoi passé un bon moment.

Après, le film repose principalement sur les épaules de Max Boublil en Robin des Bois. On reconnait son humour et c'est sûr que si on n'aime pas, on risque de s'ennuyer. Pour ma part, je me suis amusé mais je pense quand même que sans lui, j'aurais peut-être un peu moins accroché je veux bien l'admettre. A ses côtés, j'ai beaucoup aimé l'autodérision de Géraldine Nakache en Marianne qui n'hésite pas à passer pour une cruche tout comme j'ai aimé Malik Bentalha en Tuck ou encore Gérard Darmon en Shérif de Nottingham, le comédien n'hésitant pas à en faire des tonnes. J'ai moins accroché avec Ary Abittan en Petit Jean (j'ai toujours un peu de mal avec lui, il n'y peut pas grand-chose...) et j'ai été amusé par le petit caméo lors de la scène finale même si c'est un caméo très prévisible vu la tournure de cette parodie.

Côté mise en scène, Anthony Marciano a déjà été plus inspiré. J'ai déjà vu plus de travail dans ses réalisations. Ici, même si on essaye d'enrober le tout avec une belle photographie chaleureuse et quelques plans un peu stylisé, ça reste quand même plat. Au début, c'est même un peu brouillon avant de mieux se rattraper. Après, je trouve que cela se laisse regarder quand même. Il y a un petit creux au milieu mais je n'ai quand même pas vu le temps passé et je ne me suis pas trop ennuyé. J'ai même plusieurs fois souris vu que j'ai adhéré à cet humour stupide malgré quelques runnings gags un peu lourd. La bande originale n'est pas mauvaise même si elle m'a laissé de marbre en revanche, j'ai trouvé les décors assez hideux pour ce genre de production et je pense qu'on aurait pu quand même mettre un peu plus de sérieux dans les costumes tout en restant dans la parodie.

Pour résumer, "Robin des Bois, la véritable histoire" est un divertissement que j'ai trouvé sympathique. J'ai même souris à plusieurs reprises. Je comprends après qu’on n’adhère pas à ce genre de production et à ce genre d'humour mais de mon côté, c'est exactement le film auquel je m'attendais donc pas de déception. Je pense même que je pourrais le revoir du coin de l’œil car malgré tout, je continue d'avoir de la sympathie pour Max Boublil dont l'humour me plait même lorsqu'il est répétitif. Bref, ce n'est pas la catastrophe que l'on m'a vendu même si je conçois aussi qu'on est très loin du chef d’œuvre...

3.0