"- Il y a combien de planètes dans votre fédération ?
- Plus de 150 sont réparties sur 8 000 années lumières.
- Vous devez pas rentrer tous les dimanches."


De la saga cinématographique originale, « Star Trek 8 : Premier contact » était le seul film que j’avais vu. Cela remontait à quelques années et je dois bien avouer que je ne m’en souvenais plus trop à tel point qu’un nouveau visionnage me faisait bien plaisir.

Et on peut dire que ce fut plutôt bénéfique car j’ai vraiment eu l’impression de découvrir ce film. Absolument aucune image ne réveillait en moi un souvenir. Pourtant, c’est plutôt efficace. En termes d’action on est clairement au-dessus de son prédécesseur avec ce volet moins bavard qui va à l’essentiel.

Côté casting, Patrick Stewart en Jean Luc Picard fait toujours le boulot. Très charismatique, il s’impose toujours comme un leader naturel et j’ai nettement plus apprécié le personnage de Data ici (qui me rappelle Spock) ainsi que l’interprétation de Brent Spiner. L’équipage au complet fait le boulot tout comme les autres personnages à l’image de Zefram Cochrane (quel plaisir de voir à l’écran James Cromwell) ou Lily Sloane (très bonne Alfre Woodard). Mais bon, aussi bon soit-il, je dois reconnaitre que contre toute attente, il n’arrive jamais à la hauteur de l’équipage Kirk – Spock qui bien que kitsch avec le temps, était plus puissant et percutant je trouve (même si la nature humaine de Picard est développé de façon un peu plus subtile).

Jonathan Frakes (également comédien avec le rôle de William Riker) fourni une bonne réalisation sinon. Pas de doute, on est bien dans les années 90, la surenchère qui va avec. On sent de plus en plus l’écart visuel avec les six premiers films et dans un sens, ce n’est pas plus mal puisque ça permet de bien faire la différence avec l’après Kirk). Les effets spéciaux sont parfois limite mais reste agréable à voir tandis que le spectacle est au rendez-vous si une nouvelle fois, on ne s’attarde pas trop sur les différentes incohérences et autres facilités. Les maquillages et autres costumes sont eux aussi sympathique même si là aussi, je regrette le manque de kitsch. Il y a un petit charme qui manque je trouve notamment dans le look des Borgs mais bon, rien de bien méchant.

Pour résumer, « Star Trek 8 : Premier contact » est un très bon divertissement. J’ai passé un agréable moment et je me suis clairement moins ennuyé comparé à l’épisode précédent. Je commence à bien m’habituer à ce nouvel équipage, je sympathise de plus en plus avec certains personnages et si je trouve que le fond perd un peu en substance au détriment de la forme qui veut nous en mettre plein la vue, c’est quand même un long métrage plutôt plaisant à suivre.

Liens divers :



3.5