Petit à petit, j’arrive à la fin de mon cycle consacré à « Star Trek ». Après m’être refait il y a peu « Premier contact », c’est donc avec toute logique que je me suis visionner « Star Trek 9 : Insurrection ».

Pas spécialement exceptionnel, j’ai trouvé que le long métrage n’était pas non plus mauvais pour autant. On reprend les mêmes bases avec les critiques de fond sur la société avec cette fois ci comme trame une relecture de la fontaine de jouvence. Si le scénario est un brin bavard avec ses termes techniques inutiles (comme bien souvent dans le genre) qui semblent combler les trous ainsi qu’un humour parfois un peu lourd, le résultat n’en demeure pas moins assez efficace. Film le plus court de la franchise (à 3 minutes près avec le troisième volet), la durée m’a semblé plutôt bonne. Je n’ai pas regardé ma montre mais il n’aurait pas fallu que ça dure plus longtemps pour autant.

Devant la caméra, Patrick Stewart me semble de plus en plus à l’aise avec son rôle de Jean Luc Picard. Son équipage ne réussit pas à me faire oublier Kirk et Spock mais bon, il a au moins le mérite de posséder sa propre identité et sa propre âme. Brent Spiner en Data me plait lui aussi de plus en plus et son association avec Picard est souvent touchante. Globalement, si l’interprétation ne vole pas très haut, elle est en tout cas suffisamment correcte pour que je me laisse prendre au jeu.

Deuxième film de la franchise qu’il réalise, Jonathan Frakes fait dans la continuité. Le long métrage est bien dans son époque avec une surenchère visuelle que l’on a l’habitude de retrouver. Ce qui est dommage, c’est que les effets sont quand même assez grossiers et trop flashy. Si c’était kitsch et charmant à une époque, en 1999, c’est quand même limite je trouve avec ses incrustations qui sautent aux yeux à chaque plans et un visuel qui n’est peut-être pas à la hauteur d’un projet de cette envergure. Même les maquillages et les costumes commencent à dater avant l’heure à tel point que quand Picard fait péter la veste en cuir, cela passe nettement mieux.

Pour résumer, « Star Trek 9 : Insurrection » est un bon film. Ce n’est pas le volet qui marquera les annales de la saga je trouve mais il se laisse néanmoins regarder avec un certain plaisir. C’est agréable aussi de voir que la Fédération en prend un peu pour son grade et que toute la raison d’être de cette dernière soit remise en cause afin de revenir aux thèmes fondamentaux de la franchise. Pas mémorable, le long métrage est malgré tout assez divertissant et c’est déjà ça.

Liens divers :



3.0