"- Je suis meilleur.
- En quoi ?
- En tout !"


Cet avis à été écrit lors de la sortie en salles de ce film. Je le remonte aujourd'hui car j'ai revu le long métrage récemment en Blu-ray et mon avis n'a pas changé.

Il y à encore quelques temps, l'univers "Star Trek" ne m'attirait pas plus que ça. J'en avais beaucoup entendu parler mais j'avais pas spécialement envie de me plonger dans cette franchise. Mais ça, c'était avant... C'était avant que J.J. Abrams en 2009 nous livre un opus qui donna un coup de fraîcheur à la saga. Résultat, j'ai pas encore vu les précédents volets (même si c'est prévu) mais à l'annonce de la sortie de "Star Trek Into Darkness", je n'ai pas hésité longtemps avant de le découvrir en salles.

Et le résultat est assez conforme à mes attentes. Je me suis éclaté devant ce scénario écrit par Roberto Orci, Alex Kurtzman et Damon Lindelof d'après l’œuvre de Gene Roddenberry. Dès le début, on est pongé dans cet univers passionnant qui aborde des thèmes comme la découverte de nouveaux mondes, de nouvelles civilisations avec beaucoup d'intelligence surtout quand il s'agit de côtoyer ensemble des sociétés qui ne devraient pas se rencontrer. Et c'est ça le but de l'Enterprise mais fort d'un reboot récent donc qui à donner un coup de peps à la franchise accompagner d'une mode de film sombre, ce volet va alors prendre un virage pour aborder une bonne vieille histoire de vengeance à l'ancienne.

Est ce mauvais ? Non. C'est même très efficace et très plaisant à voir. Sans aucun temps morts, on est pris en plein dans cette vendetta où l'ombre du 11 septembre et de l'attaque intérieure plane fortement. De toute façon en temps normal, j'aime beaucoup les histoires de vengeance donc ce volet à tout pour me plaire malgré un final peut être un peu trop convenu mais nécessaire pour avoir une fin ouverte. L'humour est toujours présent, l'action aussi bref, tout est réunis pour passer un excellent moment. Mon seul vrai regret, c'est qu'avec un tel titre, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus sombre. Je ne dis pas que ça ne l'ai pas, juste que j'aurais aimé quelque chose de plus sombre qui me prennent plus aux tripes. Là, j'ai trouvé ça très sympathique mais il manque un je ne sais pas quoi pour vraiment être profond dans la noirceur ce qui est regrettable car ce n'est pas les bonnes idées qui manque pour exploiter ce filon.

Après au niveau du casting, c'est toujours un plaisir de retrouver le duo Chris Pine - Zachary Quinto, respectivement Kirk et Spock. La complicité entre les deux fonctionnent très bien et nous offre de très bons moments les acteurs semblant bien s'amuser dans la peau de leur personnage. Manquant peut être un peu de charisme naturel et exploitant les contradictions de leurs caractères comme dans le volet précédent, c'est peut être aussi pour ça que je n'ai pas trouvé ce film plus sombre que ça mais les deux acteurs restent quand même suffisamment bon pour qu'on passe un très bon moment.

Ce manque de charisme, Benedict Cumberbatch en John Harrison réussit cependant à le combler un peu. Très convaincant dans le rôle de ce personnage assez mythique de la franchise (sans avoir vu les films encore, son identité m'a encore plus donner envie de découvrir les premiers long métrage de la saga), l'acteur est très bon. Bien qu'il est parfois un visage un peu "lisse", il s'en sort très bien et fait un méchant convaincant. Là encore, je pense que le scénario aurait peut être pu plus exploiter ce rôle pour assombrir un peu plus le film (surtout quand on voit ses débuts dans ce film) mais ça reste quand même un personnage vachement fun.

J'ai bien aimé aussi que Zoe Saldana en Nyota Uhura soit un peu plus mis en avant et que sa relation avec Spock soit un peu plus exploité. L'actrice est elle aussi très bonne et ça m'a fait très plaisir de la retrouver de nouveau ici au même titre que John Cho en Hikaru Sulu, Karl Urban en Docteur Leonard "Bones" McCoy, Simon Pegg en Montgomery "Scotty" Scott, Anton Yelchin en Pavel Chekov (toujours excellent avec son accent) ou encore Bruce Greenwood en Christopher Pike. Retrouver cette bande est vraiment jouissif surtout que certains personnages sont amenés à bien évolué même si globalement il reste quand même un peu en retrait. Les acteurs s'en sorte très bien en tout cas et semble eux aussi retrouver leurs personnages avec plaisir.

Parmi cette bande, on à le droit aussi à Alice Eve en Docteur Carol Marcus. Cette dernière n'est pas forcément mauvaise mais j'ai eu du mal à voir une réelle utilité à ce personnage. J'ai trouvé son rôle assez inintéressant et du coup, l'actrice m'ait apparu assez fade même si dans le genre, on exploite quand même bien son côté "belle plante" de service. J'ai bien aimé sinon voir Peter Weller en Amiral Marcus. Pour le coup, lui il est extrêmement charismatique et son rôle lui va comme un gant. C'est un acteur que j'affectionne et le retrouver ici est assez plaisant même si on devine assez vite l'évolution de son personnage.

Côté mise en scène, J.J. Abrams livre une nouvelle fois une réalisation excellente que ce soit pour l'intrigue ou pour l’action. Très efficace, on en à plein la vue et on obtient le blockbuster percutant que l'on attendait. Dès la scène d'ouverture, on voit qu'il maitrise son sujet en nous proposant des angles de vues très intéressant et une bonne exploitation des différents décors qui sont à sa disposition. Les scènes d'action dans l'espace sont elles aussi très réussie. C'est parfois un peu brouillon quand l'action s'excite, un peu comme si on était en plein cœur du combat, mais ça reste très agréable à voir.

Visuellement très réussi, les effets spéciaux sont à la hauteur de nos attentes. Non en fait comme pour le reste, mon seul regret dans cette mise en scène c'est là encore ce manque de noirceur que j'aurais aimé avoir. Plus facile à dire qu'à faire j'en ai conscience, c'est bien un point de vue personnel car le film reste très bien mais j'aurais vraiment aimé que ça soit moins "propre", que le film se salisse un peu plus les mains. Les différents décors très colorés accompagnés des différents costumes n'aident sans doute pas non plus.

Quoiqu'il en soit, la photographie reste très bonne. Pas très friand de films qui se déroulent dans l'espace, j'ai quand même pris du plaisir à suivre cette aventure sans jamais m'ennuyer grâce à un montage bien ficelé et dynamique qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Les différentes lumières sont bien exploités (même si j'ai trouvé ça trop vif parfois mais là encore c'est que mon avis), on peut quand même peut être regretter le manque d'exploitation des créatures. On voit des klingons pendant cinq minutes, le petit compagnon de Scotty, la civilisation du début mais au delà de ça on à pas grand chose à se mettre sous la dent vu que ça reste bel et bien un combat entre Kirk et son équipage face à Harrison. La bande originale composée par Michael Giacchino reste pour sa part très agréable même si parfois les mélodies prennent un peu trop le dessus mais dans l'ensemble, cette partition suis elle aussi son cahier des charges.

Pour résumer, avec "Star Trek Into Darkness", J.J. Abrams continue dans sa lancée et nous offre un blockbuster spatial de très bon acabit qui me donne encore plus envie de voir les films d'origine. Très efficace, on en à pour son argent avec ce scénario de vengeance classique plaisant, le casting qui reprend bien ses rôles et une mise en scène soigné qui utilise bien l'humour et l'action pour nous divertir. Si j'ai quand même une petite préférence pour le volet précédent, c'est surtout parce que j'ai eu la sensation que ce film n'a pas su aller plus loin après le coup de fouet apporté dans la saga et que j'aurais aimé, vu le titre et la promesse de la bande annonce, un film beaucoup plus sombre. C'est mon simple avis, mon simple ressenti qui fait que je ne peux m'empêcher de rester quand même un peu sur ma faim. Maintenant, on va pas se mentir, ça reste excellent et j'ai quand même pris mon pied devant ce long métrage que je reverrais très certainement.

Liens divers :



4.0