"Tu sais ce que j’ai appris, Marcus ? On peut passer son temps à regretter tout ce qui été perdu, ou on peut se consacrer à ce qui reste."

L'avis qui suit à été écrit lors de la sortie du film en salles. Je le remonte aujourd'hui car j'ai revu le film récemment en Blu-Ray et mon avis n'a pas changé.

Étant donné que Terminator est l'une de mes sagas cinématographiques préféré, le quatrième opus ne pouvait que m'attirer. Pourtant, un Terminator sans Arnold Schwarzenegger avec McG derrière la caméra (je garde un avis perplexe de "Charlie et ses drôles de dames" et encore plus perplexe pour sa suite), j'avais de grosses craintes. Pourtant, la bande annonce et le casting était alléchant donc prenant mon courage à deux mains, il fallait absolument que j'aille découvrir ce nouvel épisode en salle et c'est maintenant chose faite. Mes craintes ont rapidement été balayées. Dès le début en fait, le film nous laissant aucun moment de répits et nous plongeant directement dans l'intrigue, à peine le générique de début fini, on se retrouve embarqué dans une guerre contre les machines. Après nous en avoir parlé dans les trois premiers films, on y est enfin et sur ce point la saga assure une continuité qui me parait des plus logiques. En effet, après le final de "Terminator 3 : Le soulèvement des machines", il était difficile de faire autrement.

Personnellement, j'ai une préférence pour l'esprit des trois premiers films car j'aimais beaucoup le fait que l'histoire se déroulait de nos jours cela nous permettait de nous identifier plus facilement à ce qui nous entourait mais alors que j'avais des craintes sur cette guerre, le scénario écrit par John Brancato, Michael Ferris et Jonathan Nolan réussi à la rendre captivante et logique. Tout en faisant de nombreux clins d'œil aux anciens films dont on sent l'hommage respectueux, ce quatrième opus nous fait découvrir un tout nouvel univers apportant à la franchise un souffle nouveau.

L'esprit y est quelque peu différent de ce que l'on avait déjà pu voir donc mais cela nous permet d'être surpris. Surpris tout comme John Connor car si les grosses lignes que l'on se doutait de cette guerre était connu avant d'avoir lieu, l'apparition de choses nouvelle tel que les motos terminator, la création des T-800 ou encore celle de Marcus (la meilleure idée du scénario) arrive à nous surprendre. Loin de la simple guerre hommes contre machines, l'histoire se montre très inventive en terme de stratégie.

Bien sûr, tous comme les précédents opus de nombreuses facilités scénaristiques ont lieu mais honnêtement, on sait à quoi s'attendre dans ce genre de production et pour ma part, elles ne m’ont pas gêné plus que cela. Le troisième volet ayant atteint son apogée du point de vue de l'humour, cette renaissance nous permet de retrouver un univers plus sombre, plus proche du premier film avec une psychologie des personnages que l'on retrouve aussi. Seul petit bémol, certains personnages qui auraient pu avoir de l'importance se retrouve sous exploité. Les amateurs de film d'action en auront pour leur argent en tout cas le film ne lésinant pas sur les moyens pour rendre cette guerre aussi crédible que efficace.

Du point de vue de la distribution, celui qui était attendu au tournant (du moins de mon côté) c'était Christian Bale qui reprenait les habits de John Connor. L'acteur s'en sort très bien. Il est charismatique comme toujours, dégage une certaine classe et arrive à rester convaincant dans son discours tout comme dans ses scènes d'actions mais, parce qu'il y a un mais, alors que dans "The Dark Knight, le chevalier noir", il se faisait voler la vedette par un Heath Ledger en transe dans son rôle de Joker, ici il se fait voler la vedette par Sam Worthington qui possède encore plus de charisme et qui en plus se retrouve favoriser par un scénario qui le met beaucoup plus en valeur.

Ce dernier est d'ailleurs la vraie révélation du film et même si l'affiche nous laisser supposer qu'il en serait la vedette avec Christian Bale, l'acteur l'éclipse assez vite dans son rôle de Marcus Wright. Efficace dans les scènes d'action également, il arrive à être convaincant avec son personnage assez complexe qui je pense n'était pas si facile que ça a interprété. Il y a bien sûr un peu de surenchère par moment dans sa gestuelle mais cela m'a moins marqué que la voix grave que prend Christian Bale par moment.

Anton Yelchin est assez surprenant lui aussi. Au fur et à mesure que je le découvre au cinéma, je commence de plus en plus à apprécier son jeu et ici le comédien fait un très bon Kyle Reese en trouvant un bon compromis entre la solidité et la naïveté de son personnage. Sans chercher à copier le jeu de Michael Biehn dans "Terminator" à qui il reprend le rôle, l'acteur nous donne une nouvelle facette à ce personnage que je trouve fort intéressante surtout qu'ici, son rôle n'est pas aussi "fort" que ce que l'on pourrait croire.

Bryce Dallas Howard en Kate Connor s'en sors aussi assez bien mais elle fait partie de ses personnages qui ont été sous exploité dans le scénario. Alors que le troisième film nous annonçait qu'elle avait un rôle capital dans la résistance, ici, elle est réduite à la simple femme de John Connor sur qui ont peu compté niveau soutien mais qui apparait bien transparente niveau résistante. C'est pas trop la faute de l'actrice je pense qui fait ce qu'elle peu mais plus celle de l'intrigue qui a préféré se concentrer sur d'autres personnages.

Moon Bloodgood en Blair Williams aurait aussi pu apporter un plus au film je trouve mais même si elle est un peu mise en valeur le temps d'une scène ou deux je trouve que l'actrice qui n'as pas à rougir de sa prestation aurait pu être réduite à autre chose que la femme qui va tomber sous le charme de Marcus. Derrière tous ce casting, d'autres personnages encore plus secondaires vont apparaître comme Common en Barnes ou Michael Ironside en General Ashdown qui même si ils ont des personnages stéréotypés s'en sortent bien mais il y a surtout Helena Bonham Carter en Docteur Serena Kogan qui sort tellement du lot de ses personnages secondaires que l'on en regretterai presque qu'elle n'est pas plus d'importance, la comédienne apparaissant juste dans deux scènes du film...

Tous que je n'aimais pas dans la réalisation de McG, le réalisateur ne les as pas mis dans ce film ce qui pour ma part est donc une très bonne chose. Je n'aurais pas du tout pensé à lui pour un projet de cette envergure mais après plus d'une heure et demie de film je dois reconnaître qu'il livre une très bonne copie. Filmé de façon très efficace, on ressent beaucoup le côté film de guerre qui se colle bien avec le côté science-fiction. Certains plans sont vraiment bien ficelés et j'ai trouvé que visuellement, le film en plus d'être très agréable à regarder, arriver à être à la fois sobre et inventif.

Les scènes d'action sont efficace et assez nombreuses ce qui fait qu'avec cette mise en scène énergique, on n'as pas le temps de s'ennuyer. Les décors sont parfaitement bien exploités notamment tout ceux utilisés lors de la rencontre entre Kyle Reese et Marcus ainsi que Skynet à la fin qui pourrait nous faire penser à une ville futuriste à part. Les effets spéciaux nous en mettent pleins la vue et sont très convaincant sauf peut-être la petite apparition de Schwarzy qui même si elle est plaisante et un peu grossière je trouve (heureusement elle ne dure que quelque secondes ce qui fait que l'on passe vite à autre chose).

Cette lumière qui se dégage du film est aussi très agréable et m'as fait penser à un monde où sable et chaleur cohabitent ensemble. Les différents Terminators sont un régal pour les yeux en tout cas et même la bande originale est excellente en faisant un hommage à la saga (on retrouve le thème de Brad Fiedel - pas assez souvent à mon goût mais là c'est le fan qui parle ^^ - ou encore la chanson "You could be mine" de Guns N' Roses ;-) ) tout en apportant autre chose d'original qui casse un peu ce que l'on pouvait entendre dans ce genre de film. Si Danny Elfman a fait des compositions plus inspirés, plus proche de son univers, il nous livre tout de même une très bonne musique qui colle bien avec l'atmosphère générale. La musique et la mise en scène tranche bien aussi en tout cas avec les trois premiers films.

Pour résumer, "Terminator renaissance" est bien plus qu'une simple surprise à mes yeux. Le film apporte un souffle nouveau à la saga qui nous promet des trucs très intéressant pour la suite. Arnold Schwarzenegger m'as un peu manqué dans ce film je dois admettre, je reste nostalgique mais la distribution n'as pas à rougir tout comme le scénario qui se veut respectueux de la mythologie d'origine tout en s'assurant d'une continuité qui se veut logique. On pourra lui reprocher quelques incohérences et autres facilités mais pour ma part elles n’ont pas d'importance car elle s'incorpore très bien dans le film. Une nouvelle fois, je préféré quand même les deux premiers films de la franchise car j'étais friand du fait que ça se passe de nos jours mais ce quatrième film nous fait vite oublier le troisième opus et nous offre un très grand divertissement que j'ai adoré. Le désastre n'as en tout cas pas eu lieu. Mieux, la franchise a réussi à s'envoler de nouveau et nous laisse pleins de perspective. Un film à voir si on aime cette saga mais aussi si on veut y voir un film d'action fantastique qui nous en met plein la vue et qui, ne serait-ce que pour ses effets spéciaux grandioses, et très conseillé à voir sur grand écran pour mieux le savourer. Un excellent film que je conseille en tout cas ;-) .

Liens divers :



4.5