Au début, je le reconnais "The Descendants" me tentait que moyennement. J'avais vu aucune image mais George Clooney j'adhère pas toujours et l'affiche (que je trouve assez laide au passage) me laissait présager d'un film chiant. Pourtant, ayant eu de bons échos et diverses nominations dans différents festivals, ma curiosité m'as tout de même poussé à aller voir ce film en salles.

Dès le début, je n'ai pas regretter mon choix. J'ai tout de suite accrocher à ce film. Le scénario écrit par Nat Faxon, Jim Rash et Alexander Payne d'après l’œuvre de Kaui Hart Hemmings m'as littéralement emballé. e n'ai pas lu le livre original de Kaui Hart Hemmings (qui fait une apparition dans le film dans le rôle de Noé, la secrétaire de Matt) donc je ne vais pas m'amuser à faire des comparaisons mais en tout cas j'ai tellement aimer cette histoire que j'aimerai bien découvrir le livre un jour car je me demande si à la lecture on retrouve la même poésie, la même légèreté, la même douceur, le même côté aérien que j'ai ressenti durant mon visionnage du long métrage. Pourtant, sur le fond, l'histoire est assez classique. Un homme très occupée se retrouve dans l'obligation de s'occuper plus de ses filles et de lui même lorsque sa femme est victime d'un accident. On retrouve les thèmes habituels comme la recherche de soi, de ce qui est bien ou non, la famille, l'amour etc etc mais il se dégage de cette histoire je trouve une certaine magie qui m'as vraiment transporté sans que je ne sache vraiment quoi. On rentre tout de suite dans cette famille, on à tout de suite envie de sympathiser avec elle, on partage leurs joies comme leurs peines et leur quête de vérité sur les motivations passés de leur parente bloqué à l'hôpital est aussi la notre. On accroche à leur qualités comme à leurs défauts et j'ai tout de suite ressenti beaucoup de tendresse pour eux. D'ailleurs, plus j'y repense et plus ce film grimpe dans mon estime. C'est une belle leçon de vie tout en douceur comme je les aime avec un rythme certes un peu lent mais où je ne me suis jamais réellement ennuyer. Riche en émotions et en humour, je n'ai pas vu le temps passé. Je me suis baladé à travers de ce film de façon très surprenante à un point que je n'imaginais pas. C'est pas tape à l’œil, on cherche pas à nous abrutir d'effets inutiles c'est juste simple et diablement efficace. Cette poésie de la vie se savoure et se déguste délicatement, sans se presser et tout comme le héros principal, on en profite pour savourer les choses simples qui nous entoure. J'ai beaucoup apprécié aussi le fait qu'on évite certains clichés. On pense que le père est un salaud car homme d'affaires jamais présent mais on voit vite qu'il n'en n'est rien, on s’attend à l'adolescente rebelle mais c'est celle qui va sans doute le plus soutenir son père, on se dit que la petite va être turbulente mais elle va surtout suivre gentiment le mouvement comme n'importe quel enfant de son âge etc etc même Hawaï est montré d'une façon très différente de ce qu'on est habitué à voir au cinéma. Bien sûr, on n'évite pas quelques facilités mais j'ai vraiment aimer cette surprise agréable qui fait que je ne savais jamais vraiment où le film voulait m'emmener me laissant guider à leur rythme jusqu'à la scène finale très simpliste mais dont j'ai aimer le côté "la vie continue".

Devant la caméra, je me demandais comment aller être George Clooney. J'entendais souvent parler de lui dans les catégories meilleurs acteurs (quand on ne parlait pas de "The Artist" et Jean Dujardin ;-) ) et moi qui est parfois du mal avec lui, j'attendais sa prestation au tournant. Il m'as fait le même effet que le film. Je l'ai trouvé d'un premier regard simpliste, je ne comprenais pas forcément ses nominations et plus j'y repense, plus je lui trouve des qualités. C'est sûr qu'il ne fait pas des claquettes mais même en tongs, il assure dans le rôle de Matt King. Très touchant, son jeu est à l'image du scénario. Il n'y à pas de surenchère et j'ai vraiment beaucoup aimé sa façon de vivre cette histoire. On ressens la tristesse de son personnage tout en voyant une grande force intérieur en lui. A travers son regard, il nous fait passer pas mal d'émotions que j'ai apprécié. Toujours charismatique, on oublie la star en le voyant pour ne voir que l'homme meurtri qui va se reconstruire. A ses côtés, j'ai aussi été surpris par Shailene Woodley en Alexandra King. Au début, je pensais que j'allais avoir beaucoup de mal avec cette actrice mais au final j'ai bien aimé sa prestation aussi. Son jeu colle bien avec son personnage sans jamais forcer. Ca vaux pas un Oscar mais c'est juste ce qu'il faut pour être convaincu et la trouver crédible. La jeune Amara Miller en Scottie King est un peu plus légère mais on y croit aussi. Quant à Nick Krause, son rôle déjanté de Sid nous offre des scènes très drôles même si derrière sa façade, je trouve qu'on arrive à voir des choses intéressantes comme lors de sa scène de nuit face à George Clooney lorsque lui est dans le canapé. C'est un plaisir aussi de voir Robert Foster dans le rôle de Scott. Pourtant ce personnage est bourré de défauts mais, c'est la force du film, lui aussi on l'aime tout de suite et on ne lui reproche pas ses erreurs compréhensible avec sa douleur de père. L'acteur est remarquable à un point que j'aurais presque aimer le voir un peu plus même si je comprends qu'on ne le voit pas plus que ça tout comme Matthew Lillard très bon dans le rôle de Brian Speer. Le reste de la distribution est excellente également même si parmi tout les seconds rôles, on peut noter Beau Bridges en cousin Hugh, Mary Birdsong en Kai Mitchell ou Rob Huebel en Mark Mitchell pour qui j'ai eu aussi de l'affection. Au passage, une petite palme aussi pour Judy Greer qui est une actrice que j'aime beaucoup et que j'ai également trouvé remarquable dans son rôle de Julie Speer.

Avec "Monsieur Schmidt" et "Sideways" en autres, le cinéma d'Alexander Payne m'as toujours attiré pourtant, aussi paradoxale que ce soit, je n'avais jamais vu de film de lui même si je ne désespère pas de voir prochainement les deux films que je viens de citer. Premier long métrage que je vois de ce réalisateur, Alexander Payne m'as vraiment emballé. Quitte à me répéter, je m'attendais vraiment pas à ça. J'ai beaucoup aimé sa mise en scène posé avec des plans simples mais efficace qui donne au film tout ce côté léger qui nous transporte du début jusqu'à la fin. Il aurait pu tomber dans le piège de la facilité en nous montrant des décors idylliques d’Hawaï mais il à choisi de nous montrer son Hawaï avec un visage nouveau pour ma part que j'ai beaucoup apprécier. Les décors d'ailleurs sont très bien exploités je trouve et même si on évite pas certains clichés dans les tenues (j'ai jamais vu autant de chemises à fleurs d'un coup), j'ai quand même trouvé que les costumes étaient pas mal du tout en apportant une certaine couleur au film qui n'est pas déplaisante. Quoiqu'il en soit, le film se suis très facilement avec un montage efficace qui nous raconte une histoire en toute simplicité sans que la qualité du travail vienne étouffer l'ensemble. Il y à certains plans que j'ai beaucoup aimé et visuellement, j'ai trouvé ça très agréable. En utilisant des artistes locaux comme Keola Beamer, Jeff Peterson, Gabby Pahinui, Ray Kane, Lena Machado ou Sonny Chillingworth, la bande originale du film colle bien avec son sujet. Après c'est sûr qu'il faut aimer le genre mais pour ma part j'ai vraiment adorer cette musique que je compte d'ailleurs me procurer un jour je pense. Au delà du simple fait que cette musique hawaïenne colle avec les décors, je trouve les morceaux parfaitement bien choisis. On y retrouve la tendresse de cette histoire, ce côté aérien qui nous balade, nous envoûte juste comme il le faut. A long terme, je pensais que la musique allait m’énerver mais je l'ai vraiment beaucoup aimé avec ces choix de morceaux qui en font une bande originale de très bonne qualité à mes yeux.

Pour résumé, "The Descendants" est pour le moment la bonne surprise de 2012 à mes yeux. Je m'attendais vraiment pas à ça, j'avais vraiment beaucoup de craintes avant de rentrer dans ma salle de cinéma et au final, le film à su me toucher comme il le fallait pour se hisser à la place de mes coups de cœur de ce début d'année. Le scénario simpliste mais efficace m'as donné envie de découvrir l’œuvre d'origine tandis que la prestation du casting excellente ainsi que la mise en scène d'Alexander Payne parfaitement accompagné d'une très belle bande original en font un film qui m'as procuré pas mal de plaisir malgré son sujet assez dur. J'ai passé un vrai bon moment et je reverrais ce film avec grand plaisir même si comme le rythme, je pense qu'il se savoure délicatement, sans trop en abuser. Un très bon film comme je les aime.

Ce que j'ai aimé :

  • L'histoire simple mais efficace
  • Les thèmes abordés bien traités
  • On sympathise avec tout les personnages
  • Le casting est impeccable
  • La mise en scène est parfaite
  • J'ai beaucoup aimé la bande original
  • Le film me donne envie de lire l’œuvre d'origine
  • C'est le genre de petit film sans prétention qui me fait aimer la vie
  • Un humour plaisant présent juste quand il le faut
  • On évite certains clichés et certaines facilités ce que j'apprécie beaucoup
  • Un rythme lent mais bien pensé qui nous ballade bien
  • Je repense au film même après avoir quitté la salle, c'est une sensation que j'aime beaucoup


Ce que j'ai moins aimé :

  • L'utilisation massive des chemises à fleurs (mais c'est pour chipoter car ça m'as pas dérangé durant le film)


descendants_2.jpgdescendants_3.jpg