"Faut vous faire soigner, vous êtes malade !"

J'ai longtemps hésité avant d'écrire un court avis sur "The Human Centipede (First Sequence)". En effet, je partais avec tant d'à priori que je n'étais pas sûr d'être totalement objectif. Puis bon, j'ai quand même décidé de me faire ma propre idée sur le sujet et c'est ainsi que je me suis retrouvé à voir ce film donc maintenant que c'est fait, autant dire ce que j'en ai pensé.

Et ce que j'en ai pensé c'est que ce n'est pas très folichon. Le scénario écrit par Tom Six possède certes une trame bien dégueulasse, seulement voilà, il n'en fait pas grand-chose. Faussement trash, je me suis surtout franchement ennuyer devant ce récit assez vide qui n'arrive jamais à vraiment m'emmener avec lui. Au-delà de son simple concept où on se demande encore quelle drogue le créateur de ce film a pu prendre, le long métrage ne dégage juste absolument rien.

Je m'attendais à être gêné, à être écœuré, à me sentir mal... Et au final, j'ai trouvé ça si pathétique que cela ne m'a fait aucun effet. Des films comme "Hostel" ou plus encore "Irréversible", même si ils n'ont rien en commun à part le fait que je n'ai pas accroché plus que ça, ont au moins su retranscrire ce mal être chez moi. Là, j'ai juste suivi jusqu'au bout en me demandant comment cela allait finir et j'ai trouvé l'ensemble si grotesque que je trouve cela consternant.

Avec un scénario aussi plat, il ne fallait pas non plus s'attendre à une distribution de malade (quoique, il faut quand même avoir quelques connexions malsaines pour accepter ce projet). Les acteurs sont juste extrêmement mauvais mais bon, ce ne fut pas vraiment une surprise puisque dès le début, on va vite s'en apercevoir avec le jeu très fade de Ashley C. Williams en Lindsay ainsi que Ashlynn Yennie en Jenny que le résultat va vite être catastrophique.

Je reconnais que Dieter Laser en Docteur Heiter a une bonne tête de psychopathe. Mais la tête ne fait pas tout et son jeu tout aussi consternant fait que ce n'est pas avec lui que l'on va pouvoir trouver un quelconque intérêt à ce projet. Je ne parle même pas du duo de flics, Peter Blankenstein et Andreas Leupold, respectivement les Détectives Voller et Kranz, qui bien qu'ils apparaissent tardivement, sont si mauvais qu'à côté toute la brigade de l'Inspecteur Derrick mériterait un Oscar pour l'ensemble de leurs carrières...

Que dire aussi de la mise en scène de Tom Six ? Filmé avec les moyens du bord, on sent que le réalisateur veut donner une âme à son film, qu'il veut lui donner une identité propre mais il n'y arrive jamais. Il nous balance son récit comme un cheveu dans la soupe et ne prend pas la peine de construire réellement quelque chose. Le côté "film fauché" aurait pu apporter quelque chose à l'ambiance mais il n'en ait rien. Là encore, c'est très plat et vide de tout avec un visuel assez laid.

Dans ma note ressentie, j'aurais pu peut-être rajouter un demi-point pour les efforts sur la photographie ou les efforts sur l'exploitation de la villa du Docteur Heiter seulement voilà, je n’ai vraiment pas envie de faire cet effort d'autant plus que je ne comprends toujours pas l'intérêt de ce projet. Je ferais l'impasse aussi sur la bande originale composée par Holeg Spies et Patrick Savage qui dans le registre de la musique du mauvais téléfilm de quatrième partie de soirée à vingt ans de retard...

Pour résumer, vous l'aurez compris et je m'y attendais un peu, "The Human Centipede (First Sequence)" est juste un désastre. Faussement trash et malsain, il ne se passe juste pas grand-chose à l'écran. C'est écrit avec les pieds (les dialogues peuvent faire sourire tant c'est naze), c'est ultra mal joué, c'est mal filmé bref, c'est beaucoup de bruits pour rien à mon sens. Avec cette trame, on aurait pu me rendre malade, cela aurait au moins suscité chez moi une once d'émotion mais il n'y a rien de tout cela qui s'est produit. Je me suis ennuyé, voilà tout...

0,0